Courses Adultes

Trail des Caroux

Compte rendu Trail du Caroux

 

Nous voici aujourd’hui dimanche 15 juillet au pays de la chataîgne, plus précisément à Mons la Trivalle…Cette région d’Olargues êtant réputée pour ses marrons…De la « castagne », il va y en avoir vu le nombre de participants affutés et la forte chaleur mais aussi « castagne » pour les chevilles et les genoux…(clin d’oeil à Dédé)

Côté lacaunais: 2 représentants. Hugo et son père (non spirituel)…qui espèrent ne pas faire trop les glands, notamment dans les montées et être assez prudents dans les descentes rocailleuses à fort pourcentage pour ne pas se casser…la pipe- la gueule- le dos- la voix- les noix ou noisettes suivant l’âge…(rayer le ou les mentions inutiles)

9 Heures…Les 244 participants du 18 km sont libérés pour, après quelques minutes, s’engouffrer sur le sentier des gardes, emprisonnés sur 6km jusqu’au ravitaillement de Douch. Les dépassements sont difficiles et parfois osés mais ici pas de risque d’excès de vitesse, ni d’amende.

A mi-parcours relance sur le plateau du Caroux…La descente exigeante s’effectue et sur un freinage vif première et ultime « gaufre »…Avertissement sans frais…Prudence est recommandée, l’essentiel est de terminer. Nous sommes venus glaner quelques points pour le challenge du Haut Languedoc et pas pour des nèfles…ou pour des cacahuètes (comme diraient les jeunes).

Sur les derniers kilomètres, retour sur l’asphalte et une chaleur étouffante. Tous les concurrents sont acclamés à quelques encablures de l’arrivée avec « OLA »  des organisatrices.

 

14 Heures…Premier cocorico Victoire enfin en V3 parmi les 12 engagés et deuxieme place en espoir pour Hugo

 

19 Heures…Deuxième cocorico Victoire de l’équipe de foot… Attention de ne pas prendre une « pistache » en cette soirée orageuse…(Boire avec modération)

 

Résultats: 244 participants

 

1     BASSONS  Christophe  2h05’19 »   (ancien coureur cycliste pro)

50   FABRE   Marc               2h58’08 »   1V3M

78   FABRE   Hugo              3h11’30 »   2ESM

 

A Bientôt pour de nouvelles aventures

 

Bonne Réception   Marco

Teillet : des bartas et de vertes prairies

Des prairies dans la rosée du matin / Qui fleurent bon le serpolet et le thym…

TFC. Quand Toulouse est éloigné, le TFC, c’est le Teillet Football Club. Imaginez un stade en bordure de village avec, dans son coin le plus éloigné, une arche gonflée à bloc. C’est de là que partent les coureurs de ce 14 juillet, pour 10 ou 19,4 km au choix. Et tout de suite c’est la campagne avec, d’entrée, des vaches ébahies par le spectacle que leur offrent les bipèdes. « Les hommes seraient-ils devenus fous ? » se désole André Suc, ancienne gloire de la TV. Lui qui aime tant regarder le public au fond des yeux, ne verra donc pas le moindre villageois sur le parcours. Ah si, dans les écarts, sur une propriété au charme désuet, c’est un riverain près de sa brouette qui encourage les concurrents : avec son visage raviné par les ans et son abondante moustache, il semble tout droit sorti d’un roman de Dickens ou de Mark Twain…

Plus loin, après un pont de singe, un quarteron de vétérans 3 reste, comme une dizaine de plus jeunes concurrents, interloqué. Après la passerelle, un panonceau indique de remonter vers l’amont de la rivière. Mais voilà, plus de trace… Ah si, au début d’une sente oubliée depuis quelque temps est accrochée une rubalise. La colonie cherche une issue à cette énigme, mais n’en trouve pas. Au bout de cinq minutes, tous reviennent à la passerelle et, en désespoir de cause, prennent le chemin vers l’aval. Banco : quelques mètres plus loin, apparaissent les rubalises, tandis qu’un organisateur, dépêché sur les lieux en urgence, confirme.  « Les hommes sont devenus fous. » Cette fois, André Suc en est persuadé : quel plaisir peut-il y avoir à changer un panneau directionnel de sens et, de surcroît, ajouter une rubalise sur le faux chemin ? Hors la perversion, et le besoin d’em… le monde.

À fou, fou et demi. Après avoir remué ses pensées au petit trot, le vétéran lacaunais aperçoit en ligne de mire une vielle connaissance qu’il a revu avec grand plaisir avant le départ : Serge Falgayrac. Il lance la chasse à l’athlète, en compagnie d’Hervé Souyris (un contemporain) qui prend le vent à sont tour : 100 mètres, 90, 80, 60, 50… Mais c’était une vraie folie : après le pont sur la retenue de Rassise, qui laisse voir à droite les ruines inondées du château de Grandval, ce n’est pas tant Hervé et Serge qui s’envolent que lui, André Suc, qui reste scotché aux lourdes pentes précédant l’arrivée. Quand on vous disait que pour lui (c’est moi), la gloire est du passé. Même le classement, il n’est pas en mesure de le trouver sur la toile, et donc de le publier…

La Corrida de Toulouse de Manu

Cette année, je me suis inscrit à la Corrida de TOULOUSE pour un 10 km. J’ai déjà fait cette course il y a deux ans avec mon fils aîné. J’avais aimé l’ambiance et le parcours. Alors je recommence une nouvelle fois.

Le départ est à 21h ! Cela permet de soutenir l’équipe de FRANCE en coupe du monde contre l’Uruguay et de voir leur victoire. Puis direction la place du Capitole de Toulouse pour récupérer le dossard.

Vite fait. Les bénévoles ont l’habitude et je récupère rapidement mon dossard. Petit hic… plus de maillot de la Corrida à ma taille… Seulement deux tailles en dessous. Bon bé un de mes garçons aura un nouveau maillot ce soir ! C’est pas génial mais c’est pas non plus super important. Une fois fait, direction un des cafés qui se trouvent au bord de la place. Le but étant de patienter un peu plus de trois heures avant le départ.

Entre la course, la féria et la victoire de l’équipe de France de foot, il y a de l’ambiance. Avec mon épouse et ma belle-mère nous trouvons un café et une table qui se trouve au bord du passage de la course. Top ! Petite boisson et on attend en discutant. Puis le match du Brésil/Belgique commence. Cela fait passer la dernière heure plus vite.

Direction l’échauffement. Ce n’est pas souvent que l’on peut s’échauffer sur la plus belle et grande place de Toulouse. Le check avec mon épouse pour les enfants malades du cancer et je me mets en place au départ. Le speaker nous fait faire un clapping version Islande et le décompte se fait. Nous serons 4200 au départ ! L’ambiance est énorme. Le DJ envoi les watts et le départ est donné.

Me faudra quelques longues secondes pour commencer à courir avec toute cette foule. Et ce n’est pas évident. Malgré les sas de chronos certains se sont mélangés et difficile de doubler facilement. Personnellement je veux faire en dessous d’une heure. Cela fait un moment que je n’ai pas fait d’entraînement sur route, ayant laissé le bitume pour les sorties dans les bois et les montagnes. La chaleur, malgré le fait que j’aime cela, est bien présente avec quelques endroits où il fait lourd (et là j’aime moins).

Enfin, après un peu plus d’un kilomètre, j’arrive à prendre ma foulée. Cela a été long, j’ai perdu pas mal de temps mais cela n’est pas grave. Je prends du plaisir à courir dans les rues toulousaines. Il y a du monde. C’est un vendredi d’été, le match est pas si loin que cela et les applaudissements sont présents.

Passage au 2,5 km à 7mn42sec du début de la vidéo

Le parcours est simple. Une boucle de 5,5 km passage sur la place du Capitole, un tour de 4,5 km (différent du premier) et l’arrivée sur la même place !

Je passe donc dans les temps que je me suis fixé au 5,5 et je suis encouragé par mon épouse et ma belle-mère au passage. Cela fait toujours du bien.

Juste avant d’arriver au ravito, le pied gauche chauffe. Il y avait longtemps. Je décide de suite de ralentir. Je passe de presque 12km/h à 11. Cela fait pas beaucoup quand on est en voiture mais en courant cela se sent énormément. Je m’arrose et je bois vite fait. Le pied chauffe mais c’est pas très « violent » alors je décide de relancer. Plus facile à dire qu’à faire. Mais j’accélère ! Je me surprends à demander au public de faire du bruit. Je me dis que je prends trop l’habitude de le faire.

Dernier ravito à deux kilomètres de l’arrivée. Allez, on prend du plaisir et direction l’arrivée. Je vois deux endroits où j’avais bien souffert au marathon l’an dernier… Pas un super souvenir puis je me dis que j’ai eu la médaille de finisher. Alors pas de baisse de moral et en avant ! Un Go Fight Win comme pour tous les gens qui soutiennent Imagine For Margo ! Cela aide !

Pour ceux qui aiment le foot, les bars avaient positionné leurs écrans en bordure de la course et leurs clients nous criaient le score de Belgique/Brésil. Super génial !

Plus que quelques centaines de mètres et là je finis en roue libre. Je sais que je suis dans le chrono que je me suis fixé et j’écoute la foule ! De la pénombre de la dernière rue aux lumières et l’ambiance toujours de folie, j’arrive sur le tapis rose et je franchis la ligne. 54 mn et quelques. Je suis content. Sans entraînement spécifique à cette distance et n’ayant pas couru sur bitume depuis le semi marathon d’Albi c’est pas mal pour moi.

Ma Corrida de Toulouse 2018

Une nouvelle course où j’ai pu faire connaître le combat des enfants ! Même en été, même en vacances n’oublions pas de soutenir la recherche et ces petit(e)s combattant(e)s !

Ma Corrida de Toulouse 2018

GO FIGHT WIN ! cool

Ma Corrida de Toulouse 2018

La Pitchounette

Nous voici dans les faubourgs de St Amans Soult et plus précisément à l’Albarède, tout proche de l’ancienne gare SNCF, accueillis par L’ASC.

Aprés le train-train habituel des formalités d’inscription, nous voici Ricou, Hugo et moi-même au départ sur la voie…verte.

Notre président part dans un train de sénateur, tandis que Hugo accroche le wagon de tête…et que le père essaye de suivre au fond de la rame…Deux kilomètres de plat et premières difficultés: montée sur cinq kilomètres ou le train des trailers serpente sur des chemins charretiers à l’ombre des chênes, hêtres et chataigniers…Aprés l’arret faculltatif du ravitaillement, la spécialité de la tribu lacaunaise du jour…(clin d’oeil à Christophe)…la descente…Sur cinq kilomètres,sentier en sous-bois (du haut de gamme) , tapissé de feuilles sèches, moelleuses qui invite à mener un train…d’enfer…On atteind les deux derniers kilomètres…sur l’asphalte et sous un soleil de plomb…Le terminus est proche…Tout le monde descend pour les derniers cents mètres agrémentés par le passage dans les allées arborées et fleuries du chateau de Kerlo et franchir l’ arche…gonflable…d’arrivée.

Sans crier gare, tout le monde se rassemble pour se rafraichir et « train-quai » une dernière fois.

A bientôt pour de nouvelles aventures…

 

Résultats…1 – BARET Didier  SEM  1H01’13 »

 

20 – HUGO          3ESM  1H14’11 »

28 – RICOU         3VM2  1H16’21 »

40 – MARC          2VM3  1H20’47 »

 

93 Participants….

Marco…

RESULTATS: ICI

COURSE DE ROUAIROUX 2018
SCRATCH NOMS PRENOMS TEMPS SEXE CAT. CLUBS POINTS
1 BARET DIDIER 01:01:13 M SE   500
2 BARTHES ROMAIN 01:03:33 M ES FC BRASSAC 499
3 BATAILLOU ALAIN 01:04:13 M M1 NON LICENCIE 498
4 SOUALEM OUARI 01:06:30 M M1 TSA SOREZE 497
5 SABLAYROLLES BENOIT 01:06:40 M M1 NON LICENCIE 496
6 VELASCO DAVID 01:06:42 M M1 CA VIELMUR 495
7 JULIE FLORENT 01:06:56 M M1 NON LICENCIE 494
8 GONTHIER PASCAL 01:07:41 M M2 E.S.AUSSILLON 493
9 MAS NICOLAS 01:07:50 M SE RRUN 492
10 MIQUEL JULIEN 01:09:31 M SE NON LICENCIE 491
11 SABLAIROLLES LOIC 01:10:04 M SE NON LICENCIE 490
12 CAMPAGNARO SÉBASTIEN 01:11:11 M SE GALOPINS BRASSAGAIS 489
13 NANNINI OLIVIER 01:11:16 M M1 NON LICENCIE 488
14 LOUBIERE JULIEN 01:11:45 M SE NON LICENCIE 487
15 CABROL HERVÉ 01:12:09 M SE NON LICENCIE 486
16 RICARD THIBAULT 01:12:12 M ES GALOPINS BRASSAGAIS 485
17 BONNET MÉDÉRIC 01:13:09 M SE TRIATH. CASTRES 484
18 ICART DAVY 01:13:34 M SE   483
19 MEILER EDOUARD 01:14:09 M M3 E.S.AUSSILLON 482
20 FABRE HUGO 01:14:11 M ES AC LACAUNE 481
21 GALINIER CÉDRIC 01:14:18 M M1 GALOPINS BRASSAGAIS 480
22 MUNOZ THOMAS 01:14:19 M SE NON LICENCIE 479
23 MEILER FRANCK 01:14:25 M SE 8° RPIMA 478
24 LIGEIRO JOSÉ 01:14:38 M M2 GALOPINS BRASSAGAIS 477
25 VIRGOS ALIX 01:15:37 M CA   476
26 TEYSSEYRE ENZO 01:15:42 M CA CASTRES ATHLE 475
27 GRANGIE CHRISTOPHE 01:15:55 M SE COUREURS DE FOND DE CASTRES 474
28 CAMBON ERIC 01:16:21 M M2 AC LACAUNE 473
29 MAISONNAVE EMILIEN 01:16:41 M SE NON LICENCIE 472
30 AMEN JEAN-MARIE 01:17:27 M M2 ALBINE VELO CLUB 471
31 AVEROUS YOHAN 01:17:43 M CA   470
32 PISTRE JACQUES 01:17:47 M M2 NON LICENCIE 469
33 GALINIER BENJAMIN 01:17:58 M SE   468
34 COMBES MICHEL 01:18:19 M M1 ALBINE VELO CLUB 467
35 GARCIA DAVID 01:18:43 M M1   466
36 RIBES JEAN-MICHEL 01:19:30 M M1 COURIR ENSEMBLE AIGUEFONDE 465
37 MUNOZ CHRISTOPHE 01:19:54 M M1 NON LICENCIE 464
38 PERZ OLIVIER 01:20:05 M M2 NON LICENCIE 463
39 ORIVES CLEMENT 01:20:36 M SE   462
40 FABRE MARC 01:20:47 M M3 AC LACAUNE 461
41 CADENNE MATHIEU 01:20:59 M M1 NON LICENCIE 460
42 MARAVAL NICOLAS 01:21:08 M M1 NON LICENCIE 459
43 PEYRUCHAUD SEBASTIEN 01:21:15 M M1   458
44 DURAND JONATHAN 01:21:40 M JU NON LICENCIE 457
45 GAU CHRISTOPHE 01:21:46 M M2 NON LICENCIE 456
46 BEZIAT LOGAN 01:21:47 M CA   455
47 ROCHOY SÉBASTIEN 01:22:26 M M1 NON LICENCIE 454
48 SALMERON JEAN FRANÇOIS 01:22:47 M M2 NON LICENCIE 453
49 ROUANET SYLVAIN 01:23:57 M SE   452
50 POLI NATHANAEL 01:23:59 M JU   451
51 BOUCHAREB SONIA 01:24:39 F M1   450
52 BERTRAND CHRISTELLE 01:25:09 F SE NON LICENCIE 449
53 BESOMBES AUDREY 01:25:13 F M1 NON LICENCIE 448
54 GUIRAUD JEAN LOUIS 01:25:42 M M3 CAPS PAYRIN 447
55 GUERRERO JULIEN 01:25:54 M SE LES MARTYS EN COURSE 446
56 ESPANA JEAN PAUL 01:27:05 M M1   445
57 CORMARY GUILLAUME 01:27:07 M SE NON LICENCIE 444
58 ROUANET STEPHANIE 01:27:26 F SE   443
59 MINILL CHRISTOPHE 01:27:36 M M1   442
60 RASTOUIL DAVID 01:27:43 M M1 COURIR ENSEMLE AIGUEFONDE 441
61 MILLEVILLE MATTHILO 01:28:13 M SE   440
62 CALMELS ADRIEN 01:28:18 M SE NON LICENCIE 439
63 HOULES GILLES 01:28:24 M M2 NON LICENCIE 438
64 MOLINIE CHRISTIAN 01:28:27 M M3 LES CAMINAIRES DU GIJOU – VABRE 437
65 BLANC CLAUDIE 01:29:19 F M1 NON LICENCIE 436
66 THOMAS JEAN-PIERRE 01:30:27 M M3   435
67 RIOU ANGELIQUE 01:30:30 F M1   434
68 ROUANET FABRICE 01:31:29 M SE   433
69 BOUCARD PHILIPPE 01:31:54 M M1   432
70 DAUBANTON BENOIT 01:31:55 M SE BE PROJECT 431
71 BEZIAT NATHALIE 01:32:33 F M1 CASTRES ATHLE 430
72 MONTESINOS DORIAN 01:33:42 M CA   429
73 GARCIA HENRI 01:35:16 M M1   428
74 DOMERGUE – CLERC FRANÇOISE 01:35:29 F M2 C.A. PEZENAS 427
75 MUNOZ PHILIPPE 01:35:43 M M2 NON LICENCIE 426
76 AMEN SYLVAIN 01:36:25 M M2   425
77 MAILHE MARINE 01:36:35 M M1 TROTTEURS D EN LAURE 424
78 FOURNES FABIEN 01:37:02 M SE NON LICENCIE 423
79 BLATTES MORGAN 01:41:00 M SE NON LICENCIE 422
80 IMART CHRISTIAN 01:41:53 M M4 COUREURS DE FOND DE CASTRES 421
81 BELLOC MATHIEU 01:43:10 M SE   420
82 METLAINE MOULOUD 01:43:58 M M1 LES CAMINAIRES DU GIJOU – VABRE 419
83 FERNANDEZ CORINNE 01:45:00 F M1   418
84 ANGUENOT LAURE 01:45:51 F M1   417
85 CAUQUIL PASCALE 01:47:58 F M2 NON LICENCIE 416
86 CEBE EMMANUELLE 01:52:38 F SE   415
87 LAGUERRE OLIVIER 01:52:38 M SE   414
88 BONNAFOUS PATRICK 01:54:29 M M2 MJC SAINT BAUDILLE 413
89 BONNAFOUS ARTHUR 01:56:38 M CA MJC SAINT BAUDILLE 412
90 CHIFFRE MARINE 01:59:44 F ES   411
91 MANISCACCO CHRISTELLE 02:14:42 F SE   410
92 PFEIFFER JESSICA 02:14:53 F SE   409
93 ESCANDE NATHALIE 02:15:14 F M1   408

Trail à Trivisy

Trivisy est une déformation de « trois voisins » : Dominique (Tichit) peut en témoigner. Elle s’est levée matin pour s’aligner sur la ligne de départ à 8 h 30 à St-Pierre de Trivisy donc. Sauf que ses trois voisins, ils ne l’ont même pas attendu (bonjour la galanterie), et se sont carapatés dans les bois. Pour revenir… au point de départ (qu’est-ce que c’est bête un homme), et enfourcher leur vélo. Pour pédaler pendant 35 km avec destination… le point de départ (qu’est-ce que c’est bête un homme). Alors Domi, elle a trottiné toute seule durant 12 km dans un milieu, sinon hostile (la chaleur viendra plus tard) au moins vallonné. Seule, et son Christophe de mari qui n’était pas là à l’arrivée ! Rusée tout de même Domi : elle a trouvé un « pigeon » pour le VTT. Il s’appelle Jean (Rascol), et lui il aime bien pédaler : à preuve, il fera de la selle encore longtemps après que ses amis lacaunais se soient préparés à son arrivée. Longtemps, c’est entre 2 h 50 et 3 h 00. Rusé, le Jeannot : il savait que son talent le conduirait direct sur la plus haute marche du podium du Vetathlon en relais. Et ce fut le cas.

Dans le trail simple, Christophe (ledit mari) avait décidé de ménager sa cheville, mais a quand même maîtrisé : il est arrivé « en même temps » qu’Hugo (Fabre), soit 12 secondes derrière. Des Fabre qui se spécialisent eux dans les deuxièmes places, puisque le paternel imite, dans une catégorie plus mûre, l’espoir. Rajoutons que le parcours était essentiellement composé de chemins charretiers agricoles sauf une trace montant dans les bois à l’arrivée. Et que cette équipe d’Yvon Blanc, son infrastructure pour l’occasion, et le cadre estival –Aquamonts, Aventure parc – favorable à une journée familiale de vacances,  aurait pu accueillir (et mériter) bien plus que 4 vetathloniens et 61 traileurs. Ce n’est sans doute que partie remise pour 2019.

Trail de 11,5 km (à une roue de charrette près)

  1. Romain Barthès (Brassac, espoir, mais un peu confirmé tout de même depuis le temps qu’il fait des podiums) en 54’19″… 13. Hugo Fabre (2ème espoir) en 1h 03’44″… 16. Christophe Tichit en 1h 03’ 56″… 25.Marc Fabre (2M3) en 1h 10’ 12″… 36.André Suc en 1h 14’ 59″ (61 arrivants).

Vétathlon (12 + 35 km) en duo : 1.Dominique Tichit (1h 20’) + Jean Rascol (2h 50).

La Mairie de LACAUNE félicite ses athlètes

La mairie de LACAUNE a comme chaque année remercié et félicité des athlètes de l’ACL ! Entre nos filles (Domi, Tatiana, Virginie, etc…) et nos garçons (Hugo, Marc, Jérôme, André, …) sans oublier les marathoniens de BARCELONE, les diplômes ont été distribués !

Et que dire du prix du 3ème club de LACAUNE pour l’année sportive 2017/2018 ! Une belle coupe de plus ainsi qu’un cadeau donné au président de l’ACL ! Une belle cloche qui permettra à tous de trouver où sont les accompagnateurs sur les courses ! Une gravure pourra être faite, sur cette cloche, après chaque course pour indiquer la vie, les courses et les victoires de l’ACL !

Comme dans chaque réunion de l’ACL, cela s’est terminé autour d’un repas et dans beaucoup d’éclats de rires !

L’article de la DÉPÊCHE DU MIDI : en cliquant ICI

 

Verticlap à BIOT

23% de Lacaunais à Biot

 

Rendez-vous ce 23 juin en pleine après-midi pour 3km de pur bonheur (400m d+ et 100m d-) dans le cadre de la fête. Et pourtant, il n’y a pas que des fêtards sur cette course ! En effet, certains habitués sont bien là…

Une course rapide (en distance mais pas en vitesse) à maîtriser avec la chaleur.

Le départ est donné à 15H avec un début « roulant » mais plus les mètres s’enchaînent et plus ça se corse ! Un passage en plein soleil dans les bruguières… Tout le monde à la queue leu-leu, c’est serré ! A mais oui c’est vrai on a fait qu’un kilomètre… Normal que les écarts ne soient pas énormes !

Romain Barthès, le favori est déjà loin suivi de Frédéric Thouy, le gagnant de l’an passé.

Une descente… super ! Virginie en tête des Lacaunais depuis le début est rejoins à ce moment par Christophe et Hugo. Dernier kilomètre, le plus dur où il faut marcher : Virginie rattrape Hugo et Eric rattrape Christophe (quelques secondes d’écart !).

Tout le monde en termine avec 26 arrivants (dont 6 Lacaunais) au sommet du Clap.

Des récompenses pour les 3 premier(e)s H/F, le 1er jeune, sénior, vétéran et là dernière personne arrivée !

Le temps de boire un (ou deux) verre, de prendre des photos et on se refait la descente pour rejoindre les voitures.

 

1er : Romain BARTHES

9ème : Hugo FABRE

10ème : Virginie HERAIL (1ère F pour la deuxème année)

11ème : Eric CAMBON

12ème : Christophe TICHIT

13ème : Marc FABRE

19ème : Mathilde REQUIS

 

 

Athlétiquement,

 

Hugo

Meeting 2018

Le meeting de l’ACL ! Un moment attendu pour certain(e)s afin de pouvoir dans un premier temps voir les amies et amis du club, mais aussi se mesurer en rigolant aux copains ! Chacun venant dans sa tenue… de sport ou de boulot !

Déjà le soleil est de la partie ! Le climat lacaunais est clément avec ses athlètes. Les premiers rires éclatent que la première épreuve va arriver. Un rapide mais sérieux échauffement fait, les haies attendent nos sportifs ! Enchaînement avec le lancer de poids, puis le lancer du vortex pour terminer avec une course sur un kilomètre.
Notre juge arbitre local pouvant calculer classements, points et podium le temps que nos athlètes se reposent autour d’une boisson fraîche. Le tout en sentant la bonne odeur du cochon de lait qui cuit sur les braises ouvrant l’appétit de chacun.
La remise des récompenses venant une nouvelle fois amener de la convivialité à un club qui n’en manque pas !
Une pensée particulière a été faite à nos licencié(e)s qui n’avaient pas pu venir ! C’est aussi cela l’esprit de l’ACL !

Desperado Trail

LE DESPERADO TRAIL OU LE BRASSACATRAIL BIS!!!! 🙂

Et moi qui pensait que le Brassacatrail etait le trail le plus balèze de la région….Eh bien non!j’ai trouvé son jumeau, un trail de fou ou de désésperé plutôt!!!!

Dimanche matin 10 juin, levée 5h45, motivée pour partir à St Ferreol, la météo annoncée est catastrophique, pluie, orage…de quoi décourager, d’ailleurs j’ai failli pas y aller!!!!Eh bien non!!Météo France a fait une petite erreur de calcul, heureuse erreur car le temps est vraiment propice à courir.Légèrement couvert, avec quelques éclaircies, t° idéale….le top!!!!

Je suis prête!!!400 coureurs environ sur le 28 km, idem sur le 12.

Le profil de la course promet beaucoup de bonheur….des côtes à n’en plus finir, la meilleure à partir du 18ème quand les muscles sont bien chauds!!!

Et nous voilà partis dans la bonne humeur!Seule représentante de Lacaune et d’ailleurs aucun autre coureur connu, mis à part Julie Latger , beaucoup de Toulousains…pas grave je me place au plus prés de la ligne de départ, président oblige, et c’est parti!!!!

Au bout du 1er km ça y est ça monte déjà!!et ça ne va pas s’arrêter!!!Tout cela entrecoupé de belles descentes, pratiquement en rappel avec cordes à disposition!!!

Traversée de rivière, limite j’aurai dû prendre les brassards….ah ah ah …attention aux mauvaises langues!!!Traversée d’une buse en béton ou l’eau ne manque pas non plus, trop cool, 1m50 de diamètre, moi ça va, certain y ont laissé une arcade!Pourtant elle se voyait, comprend pas!!! 🙂

De beaux monotraces, en travers, ça aurait plu à certain ça!!!Beaux points de vue, plusieurs ponts à franchir….vraiment un beau trail!!!Je gère le départ car je sais que le plus dur est au 18ème!!!Effectivement passé Durfort avec une foule en délire…;)….là c’est le mur, au moins 2km de côte à travers…la jungle!!!Et le mot est faible!!!Enjambé de troncs moussus, cailloux, boue…manquaient que les lianes qui nous auraient bien servi d’ailleurs!!!Allez on ne lâche rien!!!!Les gars sont sympa, ils me motivent, me disent qu’on est tous dans la même galère, qu’il faut tenir!!!Et je tiens, je ne lâche RIEN!!!Et avec le sourire…quand je croise un photographe!!! ;)Catherine a pas pris ses lunettes(biz Manu!!!) ;)…mais le sourire ça je l ai!!!

Et enfin ça redescend vers l’arrivée,les muscles se font bien ressentir, contractures…mais non allez il faut tenir!!!

C’est que du bonheur aprés tout, se lever tôt un dimanche matin pour se demander si on est pas un peu fou à certains moments…mais non!!!Quellez chance de pouvoir courir dans les bois, entendre les oiseaux, sentir l’air dans ses poumons, ses muscles ….mais se sentir vivant!!!!C’est ça la course!!!!Le bonheur de la vie!!!Oh mais je deviens poétique….:)

Et donc passage de la ligne d’arrivée, avec le sourire, bien sur!!!Heureuse vraiment, car l’objectif etait d’arriver et l’objectif est atteint!!!Avec un temps de 3h20 et 4ème fille au scratch, 41ème sur 400!!! 2ème M1!!!!TROP CONTENTE!!! :):):)

Une belle course avec beaucoup de messages d’encouragements!!!Merci les amis!!!!

VIRGINIE :);)

Load More