Grisaille sur les hauteurs? Décollage vers le midi, atterrissage sur Balaruc, amplitude thermique +10°. Le soleil, l’étang de Thau, le St Clair et la belle bleue comme décor, un régal! Notre objectif du lendemain, le Trail des Sangliers et son épaisse garrigue. Côté logistique, en grand club, nous arrivons la veille. Hôtel tout confort, piscine et hammam, à deux pas de l’arrivée des courses. Des conditions optimales pour notre équipe et un bon moment de détente pour nos suiveuses.

Côté sportif, le massif de la Gardiole nous attend. Deux formats au programme. Le 15km (415d+) pour Pascal et Janot. Et le 28km (720d+) pour Ricou, Cyrille et le Lion. Un petit récit s’impose… 6h00 du mat, Ricou et le Lion ouvrent le bal du p’ti déj. En pleine forme, confiants, la concentration est déjà de mise. On se motive sur l’envie de croquer les jeunots à la future ronde givrée… Dehors, l’aube dessine déjà les traits d’une superbe journée. Mais manque Cyrille, parti la veille vers 23h (je charrie), il arrive enfin. Après avoir fait le tour du bassin de Thau, en long, en large et en travers ! Du coup, il est vraiment en forme, ça va fumer. Du grand Bourguignon ! Un café pour le “calmer”, et nous voilà embarquer vers les “hauteurs” de la Peyrade. Au départ, 350 traileurs, il fait 12°, tenue courte et légère en Janvier, c’est le pied. En avant sur le terrain des Sangliers. Le décor est superbe, la méditerranée scintille, la garrigue s’éveille, un contraste terre et mer saisissant ! Plus loin sur l’horizon, le Canigou s’élève, fier de son manteau blanc, il paraît tout proche…Mais pas de place à l’illusion, sous nos pieds, c’est la “caillasse” qui nous rappelle à l’ordre. Il va falloir être costaud sur ce terrain de jeu tonique et rugueux. Rien à faire, même en plaine, la succession de raidillons et relances reste un effort éprouvant. Aucune course n’est simple ! Le Lion s’accroche au groupe de tête. 15 coureurs qui explosent de partout dans l’ascension “primée” du quatrième kilomètres. Il restera au contact des meilleurs jusqu’à la mi-course, puis maintiendra au mieux son effort pour accrocher une belle 10e place en 2h23.55. Cyrille et Ricou gèrent leurs efforts en duo, jamais loin l’un de l’autre. Le final est plus languissant, le vent dans le nez. Le premier plus en jambes, jouera son rôle de “copain tracteur” pour tirer le second vers le port de Balaruc. Tous deux terminent en 2h48.07, 54e et 55e.

Pendant ce temps, Pascal et Jean, du même lieu et dans un décor identique, s’étaient élancés sur le 15km au milieu de 474 coureurs supplémentaires. Plus de 800 partants au total, une sacrée réussite. C’est Janot qui rejoint Balaruc le premier. Avec une préparation VTT et quelques ascensions records au Montalet, il maintient une très belle forme. L’organisation le classe même en séniors ! Au final il boucle ce trail en 1h26.46, 77e et 14e V2. Elles sont bien loin les “Rascolades”! Juste à temps pour l’apéro, et après un effort pour le plaisir, Pascal débarque 233e en 1h41.19. Il faut dire qu’il passa un temps fou à faire quelques “pieds” et autres “mousillades” de sangliers…. Place à vos récits “perso” les copains…

Après l’effort, l’instant réconfort nous attends à Marseillan pour un resto bien agréable. Au plus près des parcs à huîtres, sur les bords de l’étang de Thau, de belles assiettes s’offrent à nous. Une petite balade digestive, une dernière bouffée d’iode et nous voilà reparti vers le front gris…. Qu’on était bien, sous le soleil de Balaruc ! (Un grand merci à Michèle et Pascal pour l’intendance et l’organisation).

Résultats complets: www.fouladous.fr/crbst_16.html