10 km de Castres : vingt Lacaunais vent debout

« Wouaouh ! Yes ! » Laurie Taru est enthousiaste. Par la parole et par le geste. Avec ou contre le vent, elle a fait du 10 km/h dans les rue de Castres : voilà de bons dividendes encaissés, à force de trainings sur la voie romaine entre Tarn et Aveyron. Véronique (Maury) est tout aussi emballée en cette soirée du vendredi 29 mars : un an après avoir rechaussé les baskets, elle entre sous l’heure dans ces 10 km de Castres pour lesquels 524 individuels étaient inscrits.

Autre son de cloches chez Lionel (Gros), pourtant 61e : «Après une journée à bosser, je te dis pas l’envie que j’avais de me caler derrière une pression, peinard. » Comme chez Cyrille (Jacquemin) : « Bon, tu fais un tour du pâté de maison. Sur le bitume. Et après ? Un autre tour, même topo. Allez, sur ta lancée, t’en referas bien un autre ? Banco. Et puis tu rentres. » Ceux-là ont l’habitude de passer des quarts d’heure par dizaines dans d’impossibles travers pleine nature, là où même des blaireaux affamés n’oseraient risquer un orteil. Et puis, épuisés et ravis, se gargariser de leur périple, juste après avoir découvert le revers de la banderole de départ. Comprenne qui pourra…

Les jeunes, eux, ne se sont pas posé tant de questions. Yohann  Girabancas est cependant parvenu à s’immiscer entre les deux juniors tous deux du millésime 96 : Loïc (Jacob, 7e mais premier de sa catégorie) et Bastien (Amalric, 44e et 3e junior). Mieux encore : l’un des frères Amalric  s’était occupé du repas d’après-course dans un bar à tapas de l’Albinque. « Olé ! Y viva Lacauna ! » comme s’exclamaient un peu plus tôt quelques supporters,trices sur le parcours, en regardant passer la caravane de montagnards (une bonne vingtaine).

Mais… mis à part accompagner ses plus glorieux fantassins sur le podium, à quoi sert donc le président Ricou  (Éric Cambon pour les instances fédérales) ? Ben, à conduire le car : un moyen de transport qui permet de conserver l’ambiance. D’ailleurs demandez à Véro (Maury). Craintive à l’aller, et un peu penaude d’avoir snobé ses consoeurs : ces dernières avaient pour Équipement une voiture avec chauffeur. La classe, quoi. Mais pour rien au monde, Véro n’aurait laissé sa place dans le minibus du retour. Certains de ces garçons, comme athlètes sont brillants ; d’autres certes  moins. Mais l’essentiel est ailleurs : ce sont tous de charmants compagnons.

 

29 mars 2014. 10 km de Castres. Qualificatif

1. Nicolas Fernandez en 32’17 “… 7. Loïc Jacob, 35’43″… 14.Yohann Girabancas, 36’55”.

44. Bastien Amalric, 39’10 “… 61. Lionel Gros, 40’12″… 88. Éric Cambon (Vétéran2), 41’07″… 93 Lionel Maffre, 41’21″… 125.Cyrille Jacquemin, 43’11″… 133. Jean Rascol, 43’31” …160. Yannick Biau, 44’24’’… 199.Fabien Amalric 46’16″… 233. Thierry Douang Dara… 234. Guillaume Subbiani… 238. André Suc (V3)… 372. Hubert Taru. 373. Yolande Culié (V2F) en 55’23″… 380. Sonia Bardy… 410.Véronique Bardy… 417. Marie Rascol… 424. Véronique Maury… 435. Laurie Taru… 473 arrivants.

Résultats complets sur le site « Running trail »

                                                                                                       4 avril 2014,                le Bossuc.