“Bienvenue dans notre commune. Le sport fait partie de notre vie. Car c’est ici, mes chers amis, qu’est né le cross-country.”  Ah ! Ces maires… Tous les mêmes. Pour faire la promo de leur bled, ils ne savent plus quoi inventer. Tu m’étonnes que personne les écoute… Et Christian Carayol de poursuivre : “Songez qu’ici-même, sur cet estrade, est passé Saïd Aouita… Mais vous vous en balancez…”  Quoi ? Le champion olympique du Maroc en 1984, à Los Angeles. Le grand Saïd Aouita, et ils ne  me l’ont pas dit ! Que n’aurais-je donné pour emboîter sa foulée (l’espace d’un instant).  Et – quelle chance ! – nos aimables athlètes lacaunais Laurent, Florent, Marc, Dominique et Tatiana vont l’imiter dans quelques instants, en gravissant le modeste marchepied.

La MJC, sous le contrôle tout en douceur de Dominique Thépin, avait, comme à l’accoutumée bien fait les choses. Bien sûr , inquiétude sur la pluie annoncée, mais cette année elle se fit discrète sinon absente. Rien que pour amuser la galerie, les bénévoles avaient même fait tomber de gros sapins sur le parcours : certains où il fallait prendre appui, genre steeple, d’autres qu’il fallait effacer comme des haies, style Diagana, d’autres encore où il fallait passer dessous, sans parler de ceux qui s’étaient sciés, juste pour laisser la place au passage des coureurs. Et puis deci-delà, ils avaient ensemencé les chemins avec des pellicules de boue, de celle qui amortit avec efficacité le choc des foulées. Et puis Carnaval n’étant pas trop loin, ils avaient déguisé notre Dominique (Tichit) en garçon, et son garçon (Florent) en loser. Péripéties qui nous font apprécier à sa juste valeur le charme discret de l’artisanat, largement compensé par les vertus d’un accueil chaleureux.

Au final, chacun des Lacaunais trouva sa satisfaction. Laurent (Soccol) par sa 5e place sera des surcroît habillé pour l’hiver, et en schtroumpf (couleur club). Christophe (Tichit) en forte concurrence en Master 1 pour avoir veillé comme un papa poule sur sa tribu. Florent (Tichit) le jeune pour avoir battu (inédit) le vieil Édouard. Hugo (Fabre) même s’il regrette cependant des pentes trop douces à son gré qui ne lui ont pas ouvert les marches du podium (vive concurrence et bons performeurs en catégorie juniors aussi). Marc (Fabre) qui fait une entrée tambour battant dans le monde des sexagénaires. Un univers de plus en plus impitoyable pour André (Suc) qui se console en constatant que, malgré les obstacles, il n’a mis que 2 secondes  de plus au kilomètre qu’en 2016 ; et a vivement apprécié que le départ ne soit pas rythmé par du heavy métal décibellé à fond comme souvent, mais par des chants plus ou moins grégoriens. Dominique (Tichit) qui peut viser un podium (M1) au Challenge du Parc du Haut-Languedoc (catégorie féminines, puisque Dominique – Thépin, à mon avis là, Dominique c’est un garçon – est partisan du bon chic bon genre). Tatiana (Devic) qui, juste avant le printemps, s’est trouvé un nouvel équilibre avec sa plante (ex-problème de voûte). Et n’oublions pas notre pétulant commentateur, excellent  ambassadeur des Monts et Vals en Haut-Languedoc, le fringant Stéphane (Taillades).

Les cyclistes, au vu des obstacles, n’avaient pas pris leur vélo, mais c’est tout comme : outre la 4e place de Nicolas Jalabert, le vainqueur a été le Vététiste Thibaut Vassal en 1h10’18”.

Les Lacaunais

5.Laurent (Soccol) à 2’28” (3e M1).   15.Christophe (Tichit).    29.Florent (Tichit) 4e junior.   53.Hugo (Fabre)    69.Marc (Fabre) 3e M3.   78. André (Suc)   93.Dominique (Tichit) 2eM1F   102.Tatiana (Devic) 3e SF.

Je vous ai tout dit. Il faut que je revienne à mes questions pour le tournoi national de “Questions pour un champion” de Lacaune, qui s’approche. Exemple :

Que suis-je ?                                                                                        Jeux décisifs

Le plus souvent employé en cuisine, je dérive du grec signifiant écuelle, bien qu’on ne puisse m’imaginer sans queue. Quand je ne suis pas un complément de « passer », je peux l’être de « traîner », car je suis aussi un instrument à percussion en vogue durant la campagne des présidentielles 2017, je suis…