Faire face à la crise, même pour les résidents en appartement ou en studio, c’est possible.

  1. Scier deux pieds (consécutifs) de votre table. Clouez-les sur votre sol, parallèles au mur, le premier installé à une distance équivalente à la moitié de la longueur de la table (entraînement en résistance dure), le second, dix centimètres plus éloigné (entraînement en endurance)
  2. Installer la table, de façon qu’elle forme un plan incliné allant de l’un des pieds cloués jusqu’au mur.
  3. À partir du robinet du lavabo, bricoler un ballon de mélangeur eau-savon qui aboutit par un tuyau à une rampe de diffusion installée sur le bord supérieur de la table.
  4. En tenue d’athlète, vous ouvrez le robinet et vous vous postez au pied de la table en essayant de la gravir en enjambées durant le temps que vous aviez prévu de consacrer à votre entraînement (c’est le plus dur : il faut fixer le mur en imaginant des paysages somptueux… durant deux heures pour un entraînement “marathon”, au moins trois fois par semaine).
  5. Diététique. Vous conservez les trois repas, mais vous allégez le repas du soir tous le temps que durera le temps du confinement.
  6. Vous n’aviez qu’une table ? Vous prenez votre repas au-dessus du lavabo (en fermant le tuyau d’évacuation : ainsi si vous n’avez pas dévalisé les grandes épiceries en vous créant un stock décennal, vous pourrez toujours récupérer les miettes en cas de pénurie).
  7. Vous vous inscrivez pour la course de Murat le dimanche 23 août. Avec ce plan d’entraînement, le professeur Bossuc vous garantit une place dans le Top 100.