La “Montagne de lumière” : c’est ce que dit le slogan. Le dimanche 17 juillet, au coeur du (long) épisode caniculaire, les trailers auraient fait avec un peu moins de lumière. Cependant, comme me l’a pronostiqué une coureuse locale, lors de la longue descente peu après Douch : “Si, il y a bien une remontée ensuite, mais elle est ombragée, comme la descente terminale sur Mons”. Sauf le dernier kilomètre, c’était exact. Et elle a rajouté : “Ici, c’est le paradis…” Sans doute cette notion doit-elle être laissée à l’appréciation de chacun.

Trois Lacaunais

Sur la ligne de départ (à 8 h 30) du 18 km pour plus de 1200 m dénivelé, Hugo et Marc Fabre, bien placés au challenge, seraient sans doute les plus performants et, tant qu’on y est, les plus vaillants. Au réel, Hugo entrera dans le top 10. Cependant mention spéciale pour Marc qui, une fois passé les dérèglements (chronométriques, pas climatiques) entrera, quoique retraité M6 (+ 65 ans), quasiment dans le premier quart des arrivants. Pour ma part (André Suc), parti prudemment, j’ai ensuite embrayé en cours de montée initiale… jusqu’à apprendre une mésaventure : 1er point d’eau supprimé. L’abandon dans ma tête, je me suis hissé cependant sur son site. Avant de faire demi-tour ? Non, car des bénévoles prévoyants m’ont généreusement accordé une partie de leur stock. Pour finir, si la chaleur ne m’a pas été trop incommodante, un constat : il me conviendrait de réduire la voilure pour envisager une sereine fin de carrière…

À couper le souffle

…À moins que les 46 minutes passés en sus (par rapport à 2019) ne soient une façon de célébrer ce grand terrain de jeux que vous devez connaître, avec ses points de vue inoubliables, au bout de dénivelés imposants. Sans compter les cailloux de toutes dimensions qui s’amusent à rouler sous vos pieds dans les descentes. Et là, si l’organisateur avait judicieusement placé rubalise et petits fanions orange, il n’a sûrement pas pris un instant pour enlever la moindre pierre.

Classements

1er. Mathias Hervas, club de St-Affrique, 2h 06 et des brouettes.

8. Hugo Fabre en 2 h 36′ 04 43. Marc Fabre et 1er M6, en 3 h 12′ 06 98. André Suc en 3 h 52′ 26. (156 arrivants)