Une fois n’est pas coutume, je viens relater une de mes courses à la demande des instances dirigeantes du club.

Rendez-vous était pris de longue date, bien avant que la date de l’assemblée générale soit décidée, avec mon copain Michel de Bordeaux que j’ai rencontré lors des séances de balisage du GRP.

Alors me voilà parti pour Saint Astier en Dordogne, Samedi, 400 bornes et 7 radars aller (le même nombre au retour – ça pousse comme des petits pains ces machins là!).

J’arrive sur place, retrait des dossards pour Moi, Michel et son copain qui arrivent vers 20H00. Pendant que certains à Lacaune sont en train de “guincher”, direction resto, une ch’tite bière, un confit, et on s’installe dans le gymnase ou une vingtaine de coureurs sont venus campés.

4H30 debout, petit dèj, et là un petit peu d’apréhension commence à monter. Mon entraînement est vraiment pas au top, on part pour presque 60 Kl, avec 1400mD+. Il y a longtemps que je ne me suis pas frotté la couenne à ce genre de distance. La motivation va t-elle revenir? La forme? L’envie?

Plus le temps de se poser des questions, 0°C, temps dégagé, conditions idéales. Une centaine au départ, ACDC en musique de fond, 6H05 c’est parti.

Je frine des 4 fers pour ne pas m’emballer, c’est TRES ROULANT. 2 bornes et enfin une première bosse qui va obliger à ralentir. Ca passe. Je regarde ma montre, première fois que je cours avec un GPS: 7 bornes, 42 minutes, pile 10 à l’heure. J’essaie de continuer comme ça.

Mono traces, pistes, sentiers de sous bois, un peu de route, c’est varié, mais la difficulté du parcours réside dans le fait qu’il n’y ai pas de “vraies” côtes. Donc quand ça monte, c’est léger, donc je trottine mais j’y laisse des plumes.

40°Km en 4 heures, je suis constant aujourd’hui, et dans les 20 premiers.

Mais là, c’est l’explosion des cuissots, sans prévenir, je n’ai plus de muscle couturier, tenseur du facia, quadriceps, ischio,  vaste externe, je ne vais pas tous les cités :), mais, à la place de tout ça, deux gros bouts de bois.  La bête manque d’entraînement, j’ai pourtant fais gaffe à bien boire et manger.

Résultat 6Km lors de la 5° heure, la moyenne en prend un coup. Je commence à maudir la moindre parcellle de gadoue sur les chemins.

La fin se fera à l’arrache où j’arrive à maintenir un petit 8-9 de moyenne.

Terminé en 6H30, 36°, satisfaisant à la vue de l’entraînement.

J’attends une heure, le copain de Michel arrive, on parle 5 minutes, le copain à mal à la cheville, je décide alors de rentrer, car à Lacaune, le brouillard s’est, semble t-il invité, avec la fatigue, la route s’annonce délicate.

Re-7 radars…

Motivation reetrouvée, du moins l’envie, s’est déjà pas mal.

Lundi des jambes HYPER RAIDES, y’avait longtemps.

Félicitations au nouveau bureau!!