Et encore, la gadoue c’est gentil, la bouillasse oui ! Effectif réduit pour l’ACL mais grandes sensations en terre d’Aveyron.

Dans cette guerre de tranchées, les poilus présents au front étaient Janot et le Lion. Présents sur les deux batailles du 12.5km (400d+) et 27km (1080d+). Le rassemblement des troupes avait lieu à Salles la Source au nord de Rodez. Un petit village qui vaut le détour avec sa superbe et insolite cascade. Encore une perle de notre belle France.

A 9h30, c’est le Lion qui dégaine. Un départ de fusée pour les costauds, l’écrémage est rapide sur une côte précoce, les cannes brûlent un peu. Il s’accroche au paquet des vingts de tête. Il faut gérer, le plus dur de la mitraille s’annonce sur la première moitié de course. Les sentiers sont sympas, du bon trail typique de l’Aveyron, avec cette alternance entre causses et vallées. De bonnes sensations, du plaisir mais de la vigilance, terrain hyper glissant. Et la boue, déjà là… Remontée sur quelques traileurs partis trop fort. Puis bonne entente au sein d’un petit régiment bien solidaire sur les relais. A mi-course, changement de décor, opération commando. D’abord très rapide, très roulant, trop longtemps. En plus, on patauge dans l’eau, passage amphibie. Puis revoilà la boue, le final, dantesque ! Pire qu’une souille à cochons, un bourbier, un enfer pour les appuis, un effort épuisant, une lutte permanente. C’est à l’envie, à la niaque, que le Lion ressort entier de ces tranchées. Terreux jusqu’au nez, mais bien fier de s’être arraché, il termine 14e en 2h20.47.

Parti une heure après, c’était le tour du Traillounet et son contingent de 227 partants. Au milieu, Janot démarre à son rythme, sans prise de risque. Il garde ses munitions pour l’assaut final. Bonne idée, les jambes sont au rendez-vous. Une fois bien chaud, les côtes terminées, il s’envoie sévère et entame une enthousiaste remontée. Une bonne dose de plaisir, et un final de “guest-star” ! Au sprint avec Maxime Durand terminant son 27km, pour un passage de la ligne en duo. Brassac, Lacaune, même combat! Belle image de sportivité avec notre copain Max’. Flash, caméra, interview, Janot se retrouve propulsé sur le devant de la scène. Petit clin d’oeil du destin bien mérité après tant de courses terminées ! Au classement, 4e V2, 45e au scratch en 1h06.15. Cela vaut bien la tête d’affiche sur notre site !

Après une douche salvatrice, dans un vestiaire boueux au possible, petite collation rapide. Un coup de promo pour les Charcutrails, on repart vers le Tarn en ayant compris tout le sens de l’expression : ” j’en ai plein les bottes” ! Allez, bonne bourre les copains !

Je vous conseille la vidéo sur le lien suivant (classement compris):

Accueil